Education: parents sous pression

Une fois l'accouchement passé, les couples pensent, ne serait-ce qu'un court instant, que le plus dur est derrière eux. Mais les ennuis ne font que commencer.

A partir de ce moment, vous trouverez toujours quelqu'un pour vous dire que vous vous y prenez mal. Les mères, les belles-mères, les vieux messieurs aigris dans le bus ou la meilleure amie qui, en raison de sa vision divergente de l'éducation, ne sera peut-être bientôt plus la confidente n°1.

L'éducation est un sujet sensible et très personnel. Avec lui, on est sûr de pouvoir heurter la sensibilité de son interlocuteur. Rien ne nous atteint plus que les critiques sur notre façon d'éduquer nos enfants. Mais il n'existe aucun schéma préétabli auquel se raccrocher. Les manuels d'éducation sont nombreux et ne cessent de se contredire. Citons par exemple la théorie de Jesper Juul sur la non-éducation libérale. Ou bien la vision de David Eberhard qui consiste à penser que cette méthode laxiste d'égal à égal avec l'enfant fabriquerait des générations de petits «merdeux». Et ils ont raison tous les deux. 

Sans compter que tout est devenu très compliqué. Avant, la plupart des adultes partageaient les mêmes valeurs. Chacun s'entendait sur la définition des bonnes et des mauvaises manières. Et les parents appliquaient ces règles d'une main de fer. Heureusement, les mœurs ont évolué. Mais ces nouvelles approches éducatives ont semé la confusion et le doute. Mais comment donc élever nos enfants aujourd'hui? Faut-il trouver un juste milieu? Faire preuve de fermeté, tout en restant souple? 

Quelle que soit la méthode d'éducation employée, vous trouverez toujours quelqu'un qui verra un potentiel d'amélioration et qui donnera son avis sur la question sans y avoir été invité. Toutefois, si vous gardez à l'esprit que ces individus a) ne connaissent pas vos enfants aussi bien que vous, b) n'ont aucune idée de la dynamique du cercle familial et c) n'ont pas à mettre leur nez dans votre vie, alors la critique glissera sur vous et vous vous contenterez de sourire intérieurement. 

Commençons par cerner nos propres valeurs, par déterminer ce qui est VRAIMENT essentiel à nos yeux, et par savoir ce que nous souhaitons transmettre et éviter à tout prix. Nous appliquerons ainsi avec une plus grande confiance nos principes éducatifs. Et toutes les critiques deviendront futiles. Nous devons aussi nous montrer compréhensifs vis-à-vis des parents portant d'autres valeurs et respecter leur choix. 

Faisons du mieux possible et tout ira bien. Suivons nos intuitions. La plupart du temps, elles nous guident dans le droit chemin. Continuons à remettre en question et à repenser nos propres agissements. Nous apprenons en effet de nos erreurs. Il suffit de les reconnaître et peut-être même d'en faire un sujet de discussion. C'est ainsi que l'on progresse. Les enfants ne vont pas chercher à s'enfuir. Jusqu'à un certain âge en tout cas.

Nadja, blogueuse Hello Family

Publicité