Fais dodo, Colas mon petit frère...

Jusqu'à l'âge d'un mois, ma fille n'a pas beaucoup dormi... et nous non plus! Au début, c'est comme ça dans toutes les familles, ou presque: il faut du temps pour s'habituer au nouveau quotidien et trouver son rythme.

Mais ensuite, la situation s'est inversée: notre bébé s'est soudainement mis à faire de longues siestes bien régulières. Autant vous le dire, nous avions du mal à y croire, et bien entendu, nous n'osions pas aborder le sujet avec d'autres jeunes parents. Nous avons donc profité de notre bonheur, ou plus exactement de nos nuits retrouvées, dans la plus grande discrétion. Et très rapidement, les huit heures de sommeil d'affilée se sont transformées en douze heures! Au bout de quelques mois, nous avons installé notre bébé dans sa propre chambre, et tout s'est bien passé.

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin... Si notre fille avait toujours eu du mal à s'endormir, vers l'âge de dix mois, elle s'est également mise à se réveiller en pleine nuit.

Les causes possibles d'un sommeil perturbé

Les causes d'un réveil nocturne peuvent être nombreuses. Parfois, bébé se réveille juste parce qu'il a faim; avec un peu de lait, les choses rentrent dans l'ordre rapidement. Nous avons aussi remarqué qu'après des journées bien remplies, notre fille avait tendance à dormir moins bien, à rêver davantage et donc, à se réveiller plus souvent. Il en est de même lorsqu'elle connaît une poussée de croissance, qu'elle fait de nombreuses découvertes le même jour ou qu'elle fait ses dents. Quand nous n'arrivons vraiment pas à faire cesser ses pleurs, nous prenons notre fille au lit avec nous. Ça marche à tous les coups, ou presque!

Instaurer une routine et des rituels

Nous avons remarqué que le fait d'observer un rituel du coucher était efficace. Lorsque notre fille montre les premiers signes de fatigue, nous lui lisons une histoire et lui donnons son biberon au lit. Après le brossage des dents et une petite berceuse, le moment est venu d'éteindre la veilleuse. Souvent, nous sommes obligés de retourner la voir après dix ou quinze minutes, mais ensuite, la plupart du temps, elle s'endort.

Personnellement, je dors bien et j'ai toujours eu un bon sommeil. Pour vous dire, si je me réveille deux fois au cours d'une nuit, je considère que j'ai mal dormi! D'ailleurs, je ne m'éveille pas systématiquement quand ma fille pleure... contrairement à ma femme: le moindre petit bruit venant de la chambre d'enfant la fait sursauter. Qui sait, si les mères entendent davantage les pleurs des bébés que les hommes, c'est peut-être dans les gènes? Difficile à dire, mais une chose est sûre: c'est assez injuste.

Dans tous les cas, même si le rituel du coucher que nous avons instauré se révèle plutôt utile, nous n'avons par contre pas encore trouvé le secret des nuits complètes et nous attendons avec impatience le moment où notre fille fera ses nuits d'un seul trait... et nous aussi! Toujours est-il qu'après plus d'un an, j'ai compris une chose: on s'habitue à tout...

Jérôme, blogueur Hello Family