L'angoisse des examens

Nous avons encore un peu de temps devant nous, nos enfants n'ont pas d'examens à passer, ou tout au moins aucun qui nécessite des jours ou des semaines de préparation. Pour l'instant, notre fille se fiche (encore) pas mal du résultat de ses dictées surprises...

Elle aborde ces choses de manière encore assez détendue. Peut-être même TROP détendue. C'est là que commence l'exercice d'équilibrisme pour les parents. Faut-il déjà mettre la pression à l'enfant? Après tout, il faut qu'il apprenne à fournir un effort, parce qu'il en aura besoin plus tard. Au primaire, les examens ne sont pas abordés de manière stricte. Il n'y a pas encore de montagnes d'informations à ingurgiter qui rendent les enfants nerveux, les déstabilisent, leur font perdre confiance en eux et les font douter de leurs capacités. 

Ce n'est pas l'examen en soi qui fait peur, car il pourra certainement être surmonté sans trop de problèmes compte tenu des connaissances déjà acquises. Non, c'est l'évaluation qui exerce une pression. Qu'est-ce qui se passe si j'échoue? Que vont dire les profs? Les copains? Les parents? Quel impact sur l'avenir si je rate plusieurs examens? Et si tout cela était simplement au-dessus de mes moyens?

Il n'est pas question ici de compétences. Il s'agit uniquement de ce carrousel de pensées négatives qui tétanisent et vident la tête de tout son contenu. Rien ne va plus. C'est de l'auto-sabotage. Mais l'enfant est capable d'apprendre à changer son point de vue et à endiguer l'angoisse.

Comment faire?

  • Parlez avec votre enfant! Quel est le pire scénario envisageable et quelle est la probabilité qu'il se réalise? Qu'est-ce qui lui fait peur exactement? La matière? L'enseignant? Ressent-il cette angoisse uniquement pour certaines matières ou bien pour toutes?
  • Quels sont les atouts de votre enfant? Qu'est-ce qu'il sait bien faire? Aidez votre enfant à se concentrer là-dessus. Renforcez sa confiance en lui.
  • Faites-lui bien comprendre que sa valeur ne se mesure pas aux notes obtenues aux examens, que vous l'aimez quels que soient ses résultats scolaires.
  • Montrez-lui que vous le soutenez. Où a-t-il besoin d'aide?
  • Bien se préparer à un examen - et dans les temps - donne de l'assurance. Aidez votre enfant à répartir l'effort sur plusieurs jours ou semaines, à établir un planning hebdomadaire pour ne pas tout réviser d'un seul coup, et à ne pas s'y mettre au dernier moment!
  • Certains enfants ne savent pas vraiment comment réviser. Encouragez votre enfant à développer sa propre technique de révision.
  • Montrez de l'intérêt. Demandez-lui de vous expliquer la matière à réviser et créez ainsi des petits succès dans le parcours de révision. L'enfant s'imprégnera mieux de la matière en la répétant plusieurs fois.
  • Avec votre enfant, entraînez-vous aux exercices de relaxation à la maison. Inspirer profondément 3 à 4 fois en rentrant le ventre puis expirer longuement, ça apaise.
  • Dites à votre enfant que c'est normal d'être nerveux, même en plein examen. Si un pareil sentiment l'assaille, il doit l'accepter, respirer profondément et essayer à nouveau de se concentrer.

Nadja, blogueuse Hello Family