Offrir un smartphone, une bonne idée?

Les smartphones, c'est super, mais ça soulève plein de questions! Quel est le bon âge pour en acheter un aux enfants? A quoi va-t-il leur servir exactement? Comment garder le contrôle sur leur utilisation? Et qui va le payer?

Notre fille de dix ans a un smartphone. Elle s'en sert principalement pour écouter de la musique, mais aussi parfois pour discuter sur WhatsApp avec son parrain, sa marraine ou sa nonna. Quand elle ne l'utilise pas, elle le range dans le tiroir de la cuisine. Et dans tous les cas, il ne quitte jamais la maison, entre autres parce que je ne veux pas lui faire subir un stress inutile à coups de «Ne le perds pas» et autres «Ne le casse pas». Pour nous, c'est une façon de couper la poire en deux: elle a un téléphone, oui, mais elle n'en fait pas ce qu'elle veut. Et elle devra encore attendre quelques années avant de pouvoir l'utiliser comme bon lui semble! Mais comme en grandissant, elle sera amenée à être seule dehors plus souvent, je serai rassurée de pouvoir la joindre à tout moment, et vice-versa. D'ici là, nous lui parlerons des applis, des paramètres de sécurité et des règles à respecter.
 
Voici mon avis au sujet des smartphones:
  • Si l'enfant possède un téléphone, c'est à lui de le financer: s'il reçoit un salaire jeunesse, il peut évaluer et prendre en charge les frais liés à son abonnement mensuel, par exemple. Les cartes prépayées peuvent aussi l'aider à garder le contrôle.
  • Le fait de protéger les paramètres de sécurité par un mot de passe peut être judicieux: dans ce cas, il convient d'en parler avec l'enfant et de lui expliquer qu'il faut respecter certaines règles, qui pourront évoluer avec le temps.
  • Il est très important de sensibiliser l'enfant aux dangers d'Internet afin d'éviter qu'il ne soit exposé à des contenus potentiellement choquants (car il ne faut pas l'oublier, les smartphones permettent aussi de surfer sur le Net). Il doit aussi apprendre à dire «non» à ses camarades s'ils lui proposent de visionner des photos ou des vidéos à caractère violent ou obscène.
  • Il ne faut pas hésiter à aborder le sujet lors d'une soirée parents-professeurs: comment l'école, les enseignants et les pères et mères de famille assurent-ils l'éducation aux médias des enfants?
  • Je considère que les chats et les conversations des enfants ne doivent pas être surveillés: le contrôle, c'est bien, mais la confiance, c'est mieux. Si on ne fait pas confiance à son enfant, il vaut mieux ne pas l'autoriser à avoir un smartphone. On peut toujours jeter un œil à ses messages de temps en temps, mais toujours en sa présence, PAS derrière son dos!
  • Avec son propre smartphone, on peut, en théorie, «suivre» le smartphone de son enfant et ainsi géolocaliser ce dernier à tout moment. Mais est-ce vraiment souhaitable? Je ne le crois pas. Comme je l'ai dit plus haut, la confiance, c'est la base!
  • Plus l'enfant est jeune, moins il doit utiliser de fonctionnalités du téléphone: les premiers temps, l'accès à quelques fonctions de base est largement suffisant.

Nadja, blogueuse Hello Family