Apprendre à l'aide de l'ordinateur

L’ordinateur est devenu un outil d’apprentissage inconditionnel dans la plupart des écoles suisses. Quels sont les avantages et les désavantages de l’informatique dans la formation et l’éducation des enfants et des adolescents?

Dans la plupart des écoles suisses, enseignants et élèves utilisent l'ordinateur pour former et se former.

Lors d’une semaine de projet, les élèves se sont familiarisés avec la photographie numérique et ont appris à retoucher des photos à l’ordinateur. Parmi les logiciels ludo-éducatifs disponibles, on peut, au choix, travailler la grammaire allemande et française, les mathématiques ou les sciences naturelles.

A l’école primaire de Warth-Weiningen (TG), des ordinateurs sont mis à disposition pour l’enseignement dans les classes de 4e, 5e et 6e depuis 2003, et depuis 2004 pour les classes du degré inférieur. «Nous avons de trois à cinq machines fixes par classe, plus cinq unités mobiles. Nous appartenons ainsi à l’une des premières écoles du canton de Thurgovie à travailler à grande échelle avec des ordinateurs en classe», explique Hanspeter Inauen, enseignant au degré secondaire. Depuis lors, les écoles enfantines et les services scolaires de logopédie et de pédagogie curative ont également commencé à utiliser des logiciels spécialisés suivant leurs besoins.

Toujours plus important pour les jeunes

Il serait difficile d’imaginer aujourd’hui la plupart des écoles suisses sans ordinateurs. Des études montrent que les enfants et les adolescents passent une bonne partie de leur temps libre à utiliser ces médias, principalement les jeunes garçons pour qui l’ordinateur est encore plus important que la télévision.Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), environ un tiers des écoliers de 15 ans se sert plusieurs fois par semaine d’un ordinateur à la maison. La jeune génération ne connaît pas la vie sans Internet. De nombreux jeunes s’y retrouvent après l’école. Ils y échangent les dernières nouvelles, jouent au poker en ligne, recherchent, à travers les réseaux sociaux, de nouveaux amis dans leur région et consultent Google pour trouver des solutions à leurs devoirs. Les jeunes passent donc une bonne partie de leur temps sur Internet et se créent ainsi une identité virtuelle.

Les ordinateurs dans les écoles suisses

99% des écoles du secondaire 1 possèdent l’infrastructure nécessaire pour offrir un accès informatique à leurs élèves en Suisse. 80% d’entre elles sont, selon un sondage de l’OFS, convaincues que «les élèves doivent absolument posséder un solide bagage en informatique pour entrer sur le marché du travail»

Qualité des cours nettement en hausse

Des études ont confirmé que dans les cantons ayant mis en place des stratégies claires et offrant un large soutien, l’utilisation d’Internet et des ordinateurs allait plus facilement de soi que dans les autres. Des concepts explicites sur la manière d’utiliser les ordinateurs et Internet à l’école se révèlent déterminants. Le rapport d’étude montre aussi qu’à l’école primaire les nouveaux médias améliorent nettement la qualité des cours et de l’école.

Les enfants ont visiblement beaucoup de plaisir à apprendre avec les ordinateurs et Internet. Parallèlement, ils acquièrent d’importantes connaissances sur l’utilisation des médias. En combinaison avec des formes ouvertes de cours, ils découvrent de nouvelles manières d’apprendre en toute indépendance. Cette capacité d’apprentissage individuel est particulièrement importante pour réussir dans une société du savoir qui évolue rapidement.

Les études montrent aussi que les enseignants, bien qu’ils considèrent les ordinateurs comme importants et utiles, ne les utilisent pas souvent en classe. Il leur manque souvent le temps pour l’initiation et la préparation. Les études aboutissent à la conclusion que les éléments décisifs sont les formations, les formations continues, le conseil et le soutien. Les nouvelles technologies sont davantage mises en place dans des écoles qui ont décidé de les utiliser intensivement à tous les niveaux et qui ont fixé des objectifs communs à tous les acteurs.

Exprimer sa créativité

Les jeunes testent en ligne leurs modes de comportement et y font des expériences pour la vie. Ils y découvrent, par exemple, qu’il existe aussi sur Internet des codes de conduite et des règles de bienséance. L’identité virtuelle aide les jeunes dans la recherche de leur vraie identité. L’anonymat relatif d’Internet élimine les complexes et les peurs. La communication entre les personnes est plus facile. Sur Internet, les jeunes peuvent aussi exprimer leur créativité. Les portails de photos et de vidéos les invitent à photographier et à filmer eux-mêmes.De nombreux jeux en ligne représentent des équations extraordinaires qu’il faut résoudre. «Les jeux peuvent éveiller l’intérêt pour un domaine particulier et peuvent même transmettre un savoir, si l’action à réaliser représente un certain degré de réalisme ou si la fiction permet une réflexion sur un savoir bien réel», ajoute Dominik Petko, de la Haute école pédagogique de Suisse centrale. Ce genre de capacité à utiliser les médias est dans la société actuelle une qualification-clé.

Programme d’apprentissage individuel

Les médias numériques devraient encore prendre beaucoup d’importance selon les estimations du sondage. Dans le même temps, les écoles devront gérer une plus grande hétérogénéité des élèves. Les nouveaux médias leur faciliteront la tâche en permettant une forte flexibilisation et une individualisation de l’apprentissage. Quant aux enseignants, ils restent le facteurclé à la base de toute évolution productive.


«Il faut toujours avoir à l’esprit l’objectif à atteindre»

Quelle est l’utilité de l’ordinateur pour l’éducation et le développement des enfants? Deux questions au Professeur Dominik Petko, directeur du département Recherche et développement de la Haute école pédagogique de Suisse centrale de Schwytz.

D’après vous, après avoir installé des ordinateurs comme outils d’apprentissage dans les écoles et les chambres d’enfants, quelle en est l’utilité?

Il n’est pas possible de donner une réponse simple à votre question. Tout dépend de la manière dont on utilise les ordinateurs, car il s’agit d’outils aux multiples facettes, qui offrent de nombreuses possibilités. Il y a ainsi de bons et de mauvais logiciels éducatifs. Il faut toujours garder à l’esprit l’objectif à atteindre. Ensuite, il s’agit de choisir le meilleur média, celui qui offre la plus grande valeur ajoutée. Mais les ordinateurs ne se limitent pas à apporter de la valeur ajoutée, ils sont aussi importants parce qu’ils font partie de notre culture. C’est pourquoi il ne faut pas être surpris que les enfants s’intéressent à ce monde virtuel.

De plus en plus d’écoles introduisent l’ordinateur dans les cours. Quel est le véritable impact de l’usage de l’informatique dans l’enseignement?

Plus de 80% du corps enseignant utilise l’ordinateur occasionnellement pendant les cours. À l’école primaire, c’est principalement les jeux et les programmes éducatifs qui sont utilisés. Plus tard s’y ajoutent les présentations du professeur et le traitement de texte. La plupart des enseignants se servent de l’ordinateur de la manière la plus courante, qui n’est malheureusement pas la meilleure. Ils ne tirent pas parti de toutes les possibilités de la machine.Il y a encore un grand potentiel à exploiter, pensez à l’utilisation de l’image, du son et de la vidéo. Ainsi, on peut aussi documen-ter les travaux des groupes avec la vidéo. Les portfolios personnels peuvent être publiés sur des blogs et les travaux peuvent être rédigés en commun. Ce qui est le plus frappant, c’est qu’on ne réfléchit pas souvent dans les écoles à l’impact des nouveaux médias. Pourquoi y a-t-il aussi peu de réflexion sur la manière dont les nouveaux médias changent le monde? C’est à mon avis une tâche importante des écoles et des parents. Il est encore nécessaire d’expliquer certaines choses.