Formation aux médias

La plupart des enfants sont à l'aise dans l'univers des médias. Mais tous les consommateurs de médias techniquement au point ne sont pas à même de les utiliser de manière pertinente. Alors comment transmettre aux enfants une compétence médiatique, et que peuvent faire les parents en ce sens?

Télé, Internet ou portable: les enfants doivent être initiés à la consommation médiatique.

Il est aujourd'hui impossible d'imaginer un quotidien sans télévision, sans ordinateur, sans Internet et sans smartphone. Dès le plus jeune âge, les enfants utilisent fréquemment les médias disponibles et se montrent particulièrement compétents en la matière. Toutefois, les enfants doivent être accompagnés dans leur consommation de médias électroniques, afin de favoriser une utilisation créative et consciente.

En tant que parents, vous devez d'abord considérer votre propre comportement: votre consommation est-elle ciblée et critique? Réfléchissez à votre propre utilisation des médias et apprenez, avec vos enfants, à sélectionner les bons médias et à les utiliser avec modération.

L'acquisition de la compétence médiatique, c'est-à-dire une utilisation responsable des médias et la capacité à les analyser et à les évaluer, est un processus d'apprentissage continu de l'univers médiatique en constante évolution, pour les enfants comme pour les parents. Pour plus d'informations sur ce thème, consultez les sites www.elternet.ch et www.projuventute.ch

Tenez-vous au courant

Les possibilités et les formes des médias évoluent en permanence. Informez-vous sur les différentes offres et discutez avec vos enfants des canaux à la mode qu'ils utilisent, afin de pouvoir échanger avec eux même si vous ne partagez pas leur engouement. Parlez-leur absolument des dangers existants et encouragez-les à vous consulter lorsque quelque chose leur semble bizarre.

Fixez des règles

Définissez des limites, notamment concernant l'utilisation d'Internet et du smartphone: il ne s'agit pas simplement de définir la durée de la consommation quotidienne, mais aussi de poser quelques principes. Discutez des contenus autorisés, par exemple les films et vidéos sur Internet et les applis sur le portable.

Expliquez en outre à votre enfant comment procéder avec ses données personnelles, par exemple sur des chats: qu'il ne doit pas communiquer ses données personnelles à des inconnus et qu'il ne doit pas non plus fixer de rendez-vous sans votre accord.

Expliquez-lui clairement que votre accord est indispensable pour tout ce qui concerne les commandes et le téléchargement de programmes, qu'il ne doit pas ouvrir les pièces jointes d'e-mails envoyés par des inconnus et qu'il ne doit pas cliquer sur n'importe quel lien.

Discutez des conséquences concrètes d'une utilisation quotidienne des médias. Pour plus d'informations et des conseils utiles sur ce sujet, consultez notre liste de liens.

Utilisation critique et alternatives créatives

«Lorsqu'un enfant apprécie sa vie, qu'il s'accommode des exigences qui pèsent sur lui, qu'il sait ce qu'il veut et qu'il se montre sociable avec les autres enfants, sa consommation médiatique est différente et généralement moins fréquente», constate le pédagogue médiatique Thomas Merz.

Les médias doivent être un prolongement et un enrichissement de la vraie vie, et non un substitut. L'important ici n'est pas d'interdire, mais de proposer aux enfants une palette d'alternatives à la consommation médiatique. Pour Thomas Merz, il s'agit notamment d'utiliser le temps libre de manière créative et de mettre l'accent sur les contacts avec des enfants du même âge. Pour les parents, cela implique de favoriser dès le plus jeune âge les capacités sociales de leurs enfants. En particulier, cela consiste à établir et à maintenir des relations, mais aussi à surmonter les conflits. Il est également crucial d'apprendre à vaincre les déceptions ou l'ennui sans se tourner systématiquement vers les médias.


Conseils pour une consommation médiatique raisonnée

 
  • Recherchez des alternatives ludiques à la consommation médiatique et favorisez-les de manière ciblée
  • Organisez régulièrement des journées sans médias
  • Etablissez avec votre enfant des règles fixes en matière de consommation de télévision, d'ordinateur et de portable
  • Choisissez des films, des jeux et des applis en fonction de l'âge de l'enfant
  • Bannissez l'ordinateur et la télévision de la chambre de votre enfant
  • Tenez-vous au courant et pratiquez des activités créatives avec votre enfant. Faites des films et des photos, jouez ensemble à des jeux traditionnels ou de console et restez attentif aux expériences de votre enfant sur Internet.

Quels médias à quel âge?

Un bon indice est la «règle 3-6-9-12»: pas d'écran avant 3 ans, pas de console avant 6 ans, pas d'Internet avant 9 ans et pas d'Internet sans surveillance avant 12 ans.

Avant 9 ans, le portable personnel n'est pas recommandé. Pour les plus jeunes, l'utilisation d'un portable familial peut être envisagée. Renseignez-vous sur les abonnements dédiés aux enfants et familiarisez-vous avec le paramétrage des smartphones en matière de protection des enfants.

Les enfants ne devraient pas surfer avant 9 ans. Il est recommandé d'utiliser des filtres Internet mais attention, ils n'offrent pas une protection absolue contre les contenus non adaptés aux enfants. A partir de 12 ans, les enfants peuvent surfer sur des sites adaptés à leur âge sans la surveillance permanente de leurs parents.

L'inscription sur Facebook et autres réseaux sociaux n'est possible qu'à partir de 13 ans. La création d'un profil devrait se faire sous la supervision des parents: veillez alors au paramétrage pour la protection de la sphère privée.

Source: conseiller en compétence médiatique, éd. Office fédéral des assurances sociales et Université des sciences appliquées de Zurich (ZHAW)