La rentrée des classes

Les enfants et les parents envisagent souvent l’entrée à l’école avec des sentiments mitigés: d’un côté, on ressent de la joie de vivre quelque chose de nouveau, d’un autre côté, on ne sait pas exactement ce qui nous attend. Voici comment vivre l’entrée à l’école de votre enfant de manière détendue.

Le premier jour d'école marque un grand tournant dans la vie de famille.

Lorsque les enfants entrent à l’école, les parents se rappellent souvent leur propre scolarité.

Il est important que les enfants commencent leur «carrière scolaire» en en ayant une image réaliste. La responsabilité en incombe en premier lieu aux parents.

Dans l’idéal, ne lui mettez pas de trop hautes attentes en tête comme «tu verras, tu vas bien t’amuser à l’école» et n’évoquez pas à l’avance d’éventuelles difficultés du style «à l’école, on doit se concentrer. On verra si tu vas réussir à être un peu plus calme.»

Le mieux est de donner des informations sur l’école sur un ton avenant mais objectif: «Le premier jour, tu rencontreras tes camarades de classe. Ils seront aussi impressionnés que toi.»

Pas de menaces

En aucun cas il ne faut utiliser l’entrée à l’école comme une menace, par exemple: «Attends un peu, la maîtresse va te remonter les bretelles comme il faut si tu continues.» Le rôle de l’école est de transmettre des connaissances et de sociabiliser les enfants. L’éducation des enfants, la transmission de certaines valeurs, reviennent toujours essentiellement aux parents et ne peuvent pas être déléguées à l’école. L’enfant découvre de nouvelles façons de voir les choses et de se comporter qui ne correspondent pas toujours à celles des parents. Cette découverte peut être pénible mais elle constitue un élément important pour que l’enfant puisse un jour prendre des décisions par lui-même.

Les enfants ne sont pas tout votre portrait

Lorsque les enfants entrent à l’école, cela rappelle souvent aux parents leur propre scolarité, qui n’était peut-être pas forcément sans nuage. Peu importe que les parents aient été des élèves enthousiastes ou tout le contraire: les enfants doivent pouvoir vivre leurs premières expériences de l’école sans sentir le poids de l’«histoire» parentale. Les enfants sont des personnes à part entière, et non pas de simples reproductions de leurs parents, et en tant que tels, de multiples perspectives d’évolution s’offrent à eux, qui les conduira peut-être sur des traces bien différentes de celles de leurs parents.