Du lecteur rebelle au rat de bibliothèque

La lecture est capitale. Rien ne peut s’apprendre sans lire! Mais comment les parents peuvent-ils éveiller chez leurs enfants le plaisir des livres et l’envie de lire? Voici quelques conseils utiles.

Lire une histoire avec papa ou maman est une petite aventure pour les enfants.

«Lire est barbant, la télé et les jeux vidéo sont bien plus fun!» Faites-vous également partie de ces parents qui entendent à longueur de journée de telles phrases de la bouche de leurs enfants? Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls: beaucoup d’enfants ne se montrent guère enthousiastes pour le divertissement imprimé. Cela n’a rien d’étonnant car pour regarder la télévision ou jouer à l’ordinateur ou sur une console, il suffit d’appuyer sur quelques touches pour être aussitôt plongé dans l’univers magique des héros imaginaires virtuels. Reconnaissons que lire un livre, aussi passionnant soit-il, est nettement plus laborieux.

Tout début est difficile

Aucune autre faculté n’influe aussi directement sur la réussite scolaire que la lecture. Si on ne sait pas lire, point d’apprentissage: le cursus scolaire tout entier – peut-être plus tard aussi la qualification professionnelle – dépend de la capacité à saisir le sens d’un texte, de le restituer et de le travailler. La scolarité est par conséquent censée encourager de manière ciblée le plaisir de lire, car qui aime la lecture lit davantage et forcément mieux. En lisant régulièrement, le lecteur perfectionne son vocabulaire, sa façon de s’exprimer, son imagination et sa créativité. Aidez très tôt votre enfant à devenir un lecteur passionné!

Développer les aptitudes de lecture de votre enfant

«L’initiation à la lecture commence tôt, souligne Maria Riss, professeure au centre de lecture de la Haute école pédagogique d’Aarau. Dans l’idéal, elle devrait se faire bien avant que les enfants soient capables de déchiffrer les lettres et les signes.» Dès l’âge d’un an, les bambins adorent feuilleter des livres d’images, puis en grandissant, les enfants découvrent peu à peu l’écriture et commencent à avoir envie de déchiffrer par leurs propres moyens ce qui est écrit. Il appartient aux parents d’exploiter cette motivation et cet intérêt de manière ciblée. «Eveillez chaque jour la curiosité de votre enfant pour la lecture!, recommande Maria Riss. Laissez-le choisir librement sa lecture ou ce qu’il veut qu’on lui lise. Vous devez faire prendre conscience à votre enfant le plus tôt possible à quel point la lecture active et passive est passionnante. En effet, plus votre enfant y associe de beaux souvenirs, plus il aura envie de se plonger dans un livre.»

Lire une histoire à un enfant dès son plus jeune âge et lui donner l’occasion de grandir entouré de livres intéressants ou captivants nourrit généralement son envie de lire lui-même. «Des enquêtes ont révélé que beaucoup d’enfants connaissent une réaction de rejet à la lecture après la 2e année scolaire, ajoute Maria Riss. Il est possible d’y remédier en faisant la lecture à l’enfant. Il suffit parfois de leur lire quelques pages, jusqu’à ce que l’action devienne captivante, pour que la plupart des enfants continuent eux-mêmes la lecture.»

Les enfants ont besoin d’être accompagnés

Insistons sur cet adage éprouvé: lire ne s’apprend qu’en lisant. Plus souvent vous lirez avec votre enfant, plus il maîtrisera rapidement et avec fluidité le langage. Mais n’oubliez pas une chose: lire doit lui procurer du plaisir! Aménagez un coin lecture agréable pour vous y blottir avec votre enfant et plonger ensemble dans le monde extraordinaire des histoires. Ainsi, bouquiner à deux, faire lire l’enfant ou lui faire la lecture devient une petite aventure. 

Un conseil encore: votre enfant peut tout à fait lire autre chose que des livres. Peut-être est-il davantage passionné par les revues pour enfants ou adolescents. Pour trouver une lecture qui va séduire votre enfant, cherchez à découvrir ses centres d’intérêt et acceptez-les. Il aime la télévision? Renseignez-vous s’il existe une collection de livres sur sa série favorite. Est-il fan de jeux vidéo? De nombreux livres ou bandes dessinées existent sur les jeux d’ordinateur et de console. Votre fils est fou de foot? Achetez-lui un magazine qui lui est consacré. Et si votre enfant s’intéresse à beaucoup de choses, offrez-lui pour son anniversaire un abonnement à un journal futé pour jeunes! Allez régulièrement avec lui à la bibliothèque, dans des librairies ou dans des magasins de BD. Fouinez avec lui dans les rayons pour y dénicher des trésors cachés. Car plus il aura des contacts passionnants et intéressants avec les livres ou la presse, plus son intérêt se développera.


Lire n’est pas toujours un jeu d’enfant

Certains enfants ont du mal à lire. Comment donner le goût de la lecture à un enfant? Nous avons demandé conseil à Carlo Meier, auteur de best-sellers pour enfants.

Qu’est-ce qui est le plus important, ce que lit un enfant ou plus généralement qu’il lise?

Les deux. Non seulement, lire développe l’imagination, mais permet aussi de progresser dans l’écriture et la compréhension, ce qui aura des effets positifs sur toutes les matières scolaires. Le contenu de leur lecture est tout aussi important: vous ne souhaiteriez tout de même pas que votre enfant lise des livres faisant l’apologie de la violence. Il me semble particulièrement important pour l’enfant que les personnages auxquels il s’identifie, les «héros» des livres, encouragent globalement une action et une pensée constructives.


Les livres pour garçons doivent-ils être différents de ceux des filles?

Même si ça a l’air d’un cliché, l’expérience le prouve: en général, les garçons veulent de l’action, les filles des histoires d’amour.


Est-il vrai que les garçons lisent moins que les filles?

Oui, et même nettement à partir d’environ douze ans.


Pour quelle raison?

Sans doute, pour le dire simplement, parce que les garçons préfèrent jouer au foot plutôt que de se plonger seuls dans un livre. Mais aussi parce qu’ils s’intéressent davantage à des sujets techniques et pratiques qu’ils ne sont pas forcément prêts à aborder sous la forme d’un livre.


Comment peut-on inciter les garçons à lire plus?

Il faut le faire à un âge où ils aiment encore lire des histoires: qu’elles soient si possible captivantes et sans passages «ennuyeux» (c’est-à-dire sans trop d’imbroglios), avec suffisamment d’action et un sujet qui leur parle directement. Ensuite, vers 13-14 ans, vous pouvez les encourager à publier leur propre journal sur l’ordinateur... C’est à partir de cet âge que la majorité des garçons se détournent plus ou moins définitivement de la lecture, exception faite des ouvrages pratiques.


Quel style faut-il aujourd’hui adopter pour séduire les enfants?

Comme nous l’avons expliqué plus haut pour les garçons, plusieurs points sont à observer qui valent également pour les filles: suspens, humour, un bon sujet qui correspond à leur goût, car lire doit procurer du plaisir. Un facteur déterminant joue également pour les jeunes lectrices: les relations entre les différents personnages devraient inclure si possible une «meilleure amie». Sans oublier évidemment le plus important: l’héroïne doit être amoureuse ou quelqu’un amoureux d’elle, ou encore qu’il existe un minimum d’intrigue et, si ce n’est pas possible, que ce soit du moins le cas pour le second rôle.


Comment avez-vous découvert la lecture dans votre enfance?

En lisant des livres captivants, plus ou moins dépourvus de passages ennuyeux! Je suis devenu un grand lecteur relativement tard quand je me suis follement passionné pour les polars anglais, genre Agatha Christie. Auparavant, j’aimais bien aussi Astrid Lindgren – ce qui est toujours le cas aujourd’hui.


Comment avez-vous compris ce qui intéresse les enfants?

J’écris la série Kaminski-Kids avec mes trois propres enfants, ce qui explique sans doute pourquoi on dit souvent que les personnages du livre parlent, pensent et agissent comme de vrais enfants. Je dois ajouter que je fais une centaine de lectures par an, souvent dans les écoles de la 3e à la 6e classe, dans toute la Suisse comme en Allemagne; j’ai alors évidemment les enfants en chair et en os devant moi et je suis très attentif à ce qui les captive ou à ce qui les indiffère.


Avez-vous un conseil à donner aux parents d’enfants réfractaires à la lecture?

Pas un, mais dix. Et bientôt onze – en septembre paraît le volume 11 des Kaminski-Kids... Plus sérieusement: les parents nous envoient d’innombrables courriels pour dire qu’enfin leur enfant se met à lire. Et il y a aussi des enfants qui nous écrivent pour dire qu’ils ne se voient pas comme des rats de bibliothèques, mais que les Kaminski-Kids ont renversé la tendance. Vérifiez donc vous-même en consultant le registre des visiteurs sur kaminski-kids.com.


Portrait:

Carlo Meier est né en 1961 à Zurich et vit depuis 1986 comme auteur indépendant à Zoug. Il est marié et père de trois enfants: Sidi (né en 1985), Anuschka (née en 1986) et Saskia (née en1989).

Il a obtenu de nombreuses distinctions pour ses polars jeunesse, romans et scénarios (European Script Fund, London, Pro Helvetia etc.). Il a fait l’objet d’émissions TV sur ZDF, SF DRS et d’autres chaînes. Les livres pour enfants et adolescents de la série «Kaminski-Kids» sont recommandés par Pro Juventute et utilisés dans l’enseignement. A ce jour, l’auteur a déjà été invité à des séances de lecture dans plus de 1000 établissements scolaires. Se basant sur ses ouvrages pour adolescents, des écoles ont lancé des projets consacrés à la «violence juvénile» et «l’addiction».