Andreas: blogueur Hello Family

L'aventure continue

Une chose est sûre: l'échange de rôles était le bon choix. Ce fut une année très intense où j'ai parfois atteint mes limites. Pourtant, le bilan est positif, et je me réjouis d'ores et déjà de poursuivre l'aventure avec mes deux enfants.

Plus d'un an s'est écoulé depuis que notre fils s'est exclamé «Super, tous les jours du poisson!» à l'annonce de notre échange de rôles. Récemment, nous lui avons demandé, ainsi qu'à notre fille, comment s'étaient passés les derniers mois avec leur papa à temps plein. Ils ont répondu sans hésiter: «Papa, tu cuisines mieux que maman, même si maman cuisine très bien aussi». «Au moins un objectif atteint!» ai-je pensé, car lorsque j'ai fait part de mon nouveau défi dans à mon entourage il y a plus d'un an, tout le monde (ou presque) m'a demandé si je savais cuisiner.

Mais comme cela ne se résume pas à savoir cuisiner, ma femme et moi sommes revenus à la charge pour savoir si nos deux enfants avaient apprécié cet échange de rôles pendant un an. Les retours étaient très positifs, même si notre fille de quatre ans et demi s'est empressée de demander si maman resterait à la maison désormais. Quand nous lui avons expliqué que ce n'était pas le cas, elle a visiblement pris un coup au moral: il aura fallu neuf mois pour qu'elle nous montre à quel point sa maman lui manquait au quotidien. Depuis, elle est devenue très imprévisible. Il lui arrivait par exemple d'empêcher mon épouse de se rendre au travail le matin en bloquant les portes de la maison par tous les moyens. A présent, elle semble en partie retomber dans la phase d'opposition. Malgré tout, il y a aussi eu de très beaux moments, comme nos promenades à vélo hebdomadaires pour aller acheter des produits de la ferme.

Ma femme dit que nos enfants sont devenus beaucoup plus sportifs depuis que je suis à la maison. Lorsque je sors avec eux, j'ai toujours une balle sur moi. Par contre, je leur raconte moins d'histoires et je chante moins avec eux que leur maman, mais elle se rattrape le soir et le week-end. En fin de compte, la situation n'est pas meilleure ou pire qu'avant, elle est simplement différente. Et cela plaît aux enfants. 

Mon quotidien exige désormais un peu plus d'efforts qu'auparavant. Je dois être très flexible car au moindre grain de sable, c'est toute la machine qui s'enraye: les enfants sont imprévisibles. Chapeau bas à l'ensemble des mamans et des papas qui s'occupent de leurs enfants à plein temps: ce travail exige de la patience, de l'organisation, de l'empathie et de l'autorité, 7 jours sur 7, sans interruption. Je me réjouis aussi le lundi après-midi de pouvoir aller au bureau et confier les enfants à leurs grands-parents.  

Néanmoins, pas question de faire marche arrière. Etre aux premières loges pour voir grandir les enfants est un grand bonheur. Du reste, mon épouse et moi-même sommes satisfaits de cette situation. 

De nouveaux défis nous attendent en août: notre fils entre à l'école et notre fille au jardin d'enfants. Peut-être vais-je pouvoir trouver quelques heures de liberté dans mon quotidien agité, probablement le mardi matin, sauf catastrophe...

Plus d'articles écrits par Andreas

Publicité