Le sucre et le sel

Les enfants aiment le sucre dès leur plus jeune âge. Plus grands, ils découvrent aussi leur goût pour les snacks salés. Sur le plan nutritionnel cependant, le sucre et le sel ne doivent être consommés qu'à faibles doses, et seulement à partir d'un certain âge.

Dépister le sucre

Evitez d'assaisonner les repas de bébé. Sel, sucre et autres épices sont à proscrire.

Carburant des muscles et des nerfs, le sucre a bien sûr sa place dans une alimentation équilibrée, mais seulement à faibles doses et en privilégiant celui contenu dans les fruits, les légumes et les aliments complets. L'excès de sucre fait non seulement grossir les enfants, mais peut aussi entraîner des problèmes de santé.

Il n'est pas toujours facile, au premier abord, de savoir quel type de sucre contiennent les aliments et en quelle quantité. S'il est manifestement présent dans les confiseries et les desserts, le sucre se cache aussi dans les yogourts aux fruits, les snacks, les corn flakes, le müesli ainsi que dans pratiquement tous les produits convenience.

Savoir lire les emballages

La plupart des fabricants indiquent spontanément la teneur en sucre sur leurs emballages. Mais un coup d'œil à la composition suffit pour savoir si un produit est riche en sucre. Plus ce dernier apparaît en tête de liste, plus sa proportion est importante.

Encore faut-il savoir le reconnaître sous ses multiples dénominations. Miel, sirop de glucose, fructose, saccharose, dextrose et sucre inverti ne sont autres que des sucres au sens large. Les aliments riches en sucres sont à consommer avec modération, même si lorsque ce ne sont pas des friandises à première vue.

Le sel

Les produits convenience contiennent souvent beaucoup de sel. Or, lorsque les enfants mangent trop salé, il se crée un phénomène d'accoutumance. Adultes, ils ne pourront s'empêcher de demander la salière. Or l'excès de sel favorise l'hypertension qui, chez les sujets prédisposés, peut provoquer AVC ou infarctus.

Le sucre et le sel dans l'alimentation des bébés

Evitez d'assaisonner les repas de bébé comme vous le feriez pour vous! Sel, sucre et autres épices sont à proscrire.

Non assaisonnées, les bouillies et purées peuvent nous paraître fades, mais les bébés, dont les papilles gustatives sont plus sensibles, les perçoivent autrement. La nourriture que vous donnez à votre nourrisson détermine les goûts qui seront les siens à l'âge adulte. Si vous lui proposez régulièrement des aliments sucrés, même avec des édulcorants de synthèse, il s'habituera à cette saveur et c'est elle qui aura sa préférence plus tard. De plus, le sucre attaque les dents et les édulcorants de synthèse peuvent entraîner des troubles digestifs.

Comme le sucre, le sel est inutile dans l’alimentation des nourrissons voire nocif pour leur santé, notamment en raison de l'immaturité de leurs reins. C'est pourquoi il est fortement déconseillé de l’introduire avant un an.

Teneur en sucre
Quantité en grammes
Total exprimé en morceaux de sucre (1 morceau = 3,7 g de sucre)

Une poignée de bonbons gélifiés

50 g

6 morceaux

Une plaque de chocolat au lait entier

100 g

15 morceaux

Un pot de yogourt à la fraise

150 g

6 morceaux

Un petit verre de coca

200 g

6 morceaux

Un petit verre de thé glacé

200 g

4 morceaux

Une portion de glace à la vanille

100 g

6 morceaux

Une portion de müesli croustillant au chocolat

40 g

3-4 morceaux

Une cuiller à soupe de ketchup

20 g

1,5 morceaux