La phase d'opposition chez le tout-petit

Votre enfant est un ange tant que tout se passe comme il le souhaite, mais il pique une colère dès qu'il n'obtient pas ce qu'il veut? Félicitations! Il est dans la phase d'opposition. Si elle est éprouvante pour la famille, elle est très importante pour le développement de votre enfant.

La phase d'opposition est une étape importante du développement de l'enfant.

Les enfants ont une volonté propre. Dès qu'ils atteignent un an, on peut déjà observer de l'agressivité chez les enfants quand ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent ou quand on leur interdit quelque chose. Cependant, à cet âge-là, il est encore relativement facile de les apaiser en les distrayant. A partir de deux ans et demi ou trois ans, ce n'est plus aussi simple. La phase d'opposition chez les jeunes enfants dure jusqu'à l'âge de quatre ans environ. Des colères subites, des cris, mais aussi des agressions physiques comme des tapes ou des coups de pied ne sont pas rares pendant cette période. Ce n'est pas toujours facile pour les parents. Comment gérer des enfants agressifs qui se roulent par terre en hurlant et qui refusent de se calmer?

La phase d'opposition chez le tout-petit est une étape importante de son développement

Contrairement aux apparences, votre enfant ne cherche pas à vous faire perdre la raison avec ses crises de colère. Cette phase est une étape importante de son développement. Il apprend à devenir indépendant et à se détacher peu à peu de ses parents. Les experts, comme le pédagogue Manfred Hofferer, parlent donc d'une phase d'autonomie plutôt que d'une phase d'opposition. Celle-ci se reproduira à la puberté quand votre enfant entrera dans l'adolescence.

Essayez de vous mettre à la place de votre enfant. A cet âge, il souhaite tout essayer, découvrir le monde, s'affirmer, faire les choses seul. Mais ce n'est pas toujours possible. Vous lui imposez des limites, lui interdisez des choses ou ignorez ses désirs. C'est une situation encore inconnue pour lui. Ses parents qui étaient toujours à sa disposition s'opposent soudainement à lui. Il se crée un décalage entre ce que votre enfant veut et ce que vous souhaitez en tant que parent. L'enfant réagit à cette situation en s'opposant, ce qui est une bonne chose. Le conflit et la réaction de colère sont importants pour que votre enfant développe une volonté propre.

Comment gérer les enfants agressifs

La manière dont vous gérez cette phase influence fortement votre enfant et son développement futur. Essayez de comprendre ce que votre enfant traverse pendant la phase d'opposition et les sentiments contradictoires qu'il doit affronter. Il se découvre lui-même, vit aussi des tensions internes et apprend à exprimer ses sentiments. Essayez de vous distancer intérieurement et de réagir avec sérénité aux crises de colère – même si cela n'est pas toujours simple. Se laisser envahir par la fureur ou réagir par l'interdit et la punition est rarement la solution dans ces cas-là. Cela ne ferait qu'attiser la colère de l'enfant.

Il est toutefois important que l'enfant apprenne à accepter les limites. Les parents ne réussissent pas toujours à maîtriser leurs émotions. Ce n'est pas grave s'il vous arrive de vous énerver ou de hausser la voix lorsque votre enfant teste vos limites. Vous devez toutefois lui montrer que vous l'aimez encore après une dispute. Une telle situation de conflit peut en effet déclencher une peur de l'abandon chez votre enfant. Réconciliez-vous avec lui et consolez-le. Ainsi, il apprendra aussi que même après un conflit important, il peut être certain que ses parents ne se détourneront pas de lui pour autant et que le problème sera résolu ensemble.

Comment réagir à une crise de colère

Pour que la crise de colère se termine le plus vite possible, les parents doivent observer quelques règles. D'après les experts, les stratégies suivantes ont fait leurs preuves:

  • Réagir sans attendre: ne vous laissez pas gagner par la colère. Agissez immédiatement et de manière à ce que votre enfant comprenne votre réaction.
  • Ne posez pas de question: pendant une crise de colère, votre enfant est dans une situation exceptionnelle. Ne lui demandez pas pourquoi il se comporte ainsi. Il n'est pas en mesure d'en parler de manière réfléchie.
  • Quittez la scène. Dites-lui: «Je quitte la pièce» et laissez votre enfant seul avec ses émotions jusqu'à ce qu'il se soit calmé.
  • Parlez de la situation: discutez de ce qui s'est passé dès que votre enfant s'est défoulé. Demandez ce qui a provoqué cet accès de colère. A cet âge, votre fils ou votre fille devrait déjà pouvoir répondre. Réfléchissez ensuite ensemble à la manière de désamorcer ces conflits à l'avenir.