Andreas: blogueur Hello Family

Père au foyer: un modèle encore atypique

Depuis maintenant plus d'un an, je suis homme au foyer – et objet de curiosité pour mon entourage. La plupart des gens n'arrivent pas à croire que j'ai volontairement choisi d'endosser le rôle de père à plein temps. Le modèle du père au foyer reste encore largement inexploité.

Quand les enfants sont entrés au jardin d'enfants et à l'école primaire, j'ai fait la connaissance de nouveaux parents lors des réunions parents-enseignants. Au moment des présentations, mon statut de père au foyer ne manquait pas de susciter l'étonnement. Pendant les discussions qui s'ensuivaient, j'étais souvent objet d'admiration pour les hommes et d'enthousiasme pour les femmes. Malgré tout, une question revenait sans cesse: cet échange des rôles était-il subi ou choisi? Cette interrogation taraudait également nos voisins, et même notre famille. Personne (ou presque) ne pouvait croire qu'après avoir appliqué pendant cinq ans un modèle familial traditionnel, nous avions décidé d'échanger les rôles. Je devais sans cesse expliquer que nous avions toujours envisagé cette option et qu'elle ne découlait pas d'une éventuelle perte d'emploi de mon côté. Tous finissaient cependant par approuver et même saluer cette décision.

Dans notre voisinage immédiat (principalement constitué de seniors), mon rôle de père au foyer suscite encore et toujours des questions: «Alors comme ça, tu restes toute la journée à la maison avec les enfants? Et ça se passe bien?» Ou: «Et ta femme travaille à plein temps? Ça ne te dérange pas?» Le modèle traditionnel reste profondément ancré dans la tête de nos voisins. Par ailleurs, on me demande régulièrement comment je m'en sors avec les tâches domestiques. Quand ma femme était mère au foyer, personne ne lui a jamais posé la question: il était évident qu'elle gérait tout d'une main de maître. Ce n'est pas tout: les gens de notre entourage sont aussi plus nombreux à me proposer leur aide qu'à l'époque ou ma femme restait à la maison – comme s'ils ne me faisaient pas confiance à 100 %. 

Bien qu'il soit désormais tout à fait banal de voir des pères faire les courses ou emmener leurs enfants à l'aire de jeux, le fait que j'ai choisi de «renoncer» à ma carrière au profit de ma famille fait encore de moi une bête curieuse. 

Le modèle familial le plus communément accepté aujourd'hui est celui où les tâches domestiques et le travail rémunéré sont pris en charge à peu près équitablement par l'homme et la femme. A ma connaissance, je suis encore le seul père au foyer de notre entourage proche. Les autres papas investis dans leur vie de famille travaillent au moins 60 à 80 % du temps. Au moins la fête des pères est-elle entrée dans les mœurs!

Fait amusant: jusqu'à présent, les amis de mes enfants (5 et 7 ans) ne leur ont encore jamais demandé pourquoi c'est leur papa, et non leur maman qui reste à la maison. Qui sait? Le modèle du père au foyer sera peut-être monnaie courante pour la prochaine génération... 

Plus d'articles écrits par Andreas

Publicité