Nadja: blogueuse Hello Family

Quel hobby pour votre enfant?

Quand on a un enfant qui n'a pas de hobby, ne prend pas deux ou trois cours par semaine, ne pratique pas de sport ou ne joue pas d'instrument, on se retrouve un peu seul dans l'univers des activités de loisir.

Il peut arriver que l'on se sente sous pression, que l'on se demande si on pousse assez son enfant. Bien sûr, on n'est pas favorable aux emplois du temps pleins à craquer, ni aux cours de chinois et ateliers d'origami de haut niveau pour les enfants de cinq ans. Et l'idée n'est pas de lui faire suivre tout de suite un cours d'art dramatique trois fois par semaine pour pouvoir mettre un jour un Oscar dans la vitrine encore vide. Nous ne voulons pas non plus le voir finir dans une clinique spécialisée dans le traitement du burn out. Mais une petite activité annexe serait quand même sympa. Reste à trouver laquelle.

Notre fille aînée, elle, a trouvé son truc: les agrès. C'est sa grande passion. Et nous n'y sommes pour rien. Elle avait commencé par essayer la danse, le football, le théâtre, le tennis, le kung-fu, le piano et la chorale. Mais rien de tout ça ne lui plaisait vraiment. Certains enfants savent tout de suite ce qu'ils veulent faire, d'autres ont besoin de plus de temps.

En soi, c'est une bonne idée de vouloir trouver un loisir avec lequel l'enfant finira un jour par accrocher. Jouer d'un instrument ou pratiquer un sport lui apprend la discipline et la persévérance. Le sport permet en outre de s'habituer à tenir compte de l'autre, à faire preuve d'esprit d'équipe ou à accepter la défaite. Par ailleurs, beaucoup de hobbies font appel à des compétences qui ne sont pas requises à l'école. Cela permet de compenser et de donner à l'enfant l'opportunité de célébrer des succès dans d'autres domaines. Et quand il sera grand, on sera content qu'il s'adonne avec joie à un hobby, plutôt que de passer tout son temps dans les centres commerciaux ou les arrière-cours.

Les conseils suivants vous aideront peut-être à trouver le hobby qu'il lui faut:

  • Faites le tour des différentes activités proposées avec votre enfant et demandez-lui ce qui lui plairait, sans le forcer.
  • De nombreuses associations proposent des cours d'essai pour différentes activités. Laissez du temps à l'enfant.
  • Il n'est pas obligé de se décider tout de suite pour une activité bien précise. Et les préférences en matière de hobby peuvent également changer. Voyez cela avec décontraction.
  • Les scouts et autres associations de ce type offrent aux enfants la possibilité d'entreprendre beaucoup de choses dans la nature, de vivre des aventures, de se faire de nouveaux amis et d'acquérir des aptitudes passionnantes – sans aucune pression.
  • Mais les hobbies ne se pratiquent pas seulement dans les associations et les cours. La lecture, le bricolage, la peinture, le vélo, etc., sont également des hobbies.
  • Ne pas surcharger l'emploi du temps de l'enfant; il a aussi besoin de moments à occuper comme il l'entend. Pendant les semaines d'école, il est conseillé de lui garder deux après-midis de libres.
  • L'objectif d'un hobby est avant tout de s'amuser. Bien sûr, il peut stimuler l'enfant, mais il ne doit pas le surmener.

Plus d'articles écrits par Nadja

Publicité