Devenir père: comment aider votre compagne

«Nous attendons un enfant!» Cette annonce déclenche chez beaucoup de futurs pères des sentiments mêlés: de la joie, de la fierté, mais aussi une certaine inquiétude, qui les accompagneront jusqu’au jour de la naissance. Que signifie cette période pour le futur papa?

Assistez votre compagne

Le futur papa doit assister la maman pendant la grossesse.

Les mois qui vous séparent de la naissance sont une période passionnante. Avec votre compagne, vous vous préparez à votre future vie à trois. Et si c’est elle qui joue le premier rôle lors de la grossesse et de la naissance, vous pouvez faire beaucoup pour l’aider. Déchargez-la de tâches ménagères, aidez-là à trouver un prénom et à aménager la chambre du bébé.

De nombreuses femmes apprécient que leur compagnon les accompagne aux consultations chez le gynécologue. Lors de la première échographie, entre la 11e et la 14e semaine de grossesse, vous aurez un premier aperçu de votre enfant. C’est un moment émouvant pour de nombreux hommes. C’est souvent là qu’ils comprennent qu’ils vont devenir père. Accompagnez aussi la maman aux cours de préparation à l'accouchement (se préparer à l'accouchement avec son partenaire). Vous y apprendrez comment elle doit se comporter pendant l’accouchement, et en quoi vous pourrez l’aider.

Discutez avec elle de vos souhaits et de vos attentes, mais aussi de vos inquiétudes concernant le bébé. Promettez-vous de vous soutenir mutuellement et soyez compréhensifs l’un envers l’autre. Il y aura sans doute aussi des sujets que vous ne souhaiterez pas forcément aborder avec votre compagne, par manque de confiance en vous ou pour éviter de l’inquiéter. Parlez-en avec d'autres futurs pères de votre entourage. Vous verrez qu’ils se posent les mêmes questions que vous!

Le père doit-il assister à la naissance?

Vous ne supportez pas la vue du sang? Vous avez peur d’être inutile à votre compagne dans la salle d'accouchement? Décidez suffisamment tôt si vous assisterez ou non à la naissance. Parlez-en franchement. La naissance est pour les deux parents un moment à la fois merveilleux et éprouvant. Pour la rendre le plus agréable possible, il vaut mieux que personne ne se force. Si l'hôpital vous met mal à l’aise, si vous ne supportez pas la vue du sang ou si vous n’avez pas envie d'assister à la naissance, quelle qu’en soit la raison, dites-le. Votre compagne préférera peut-être avoir à ses côtés sa mère ou une amie ayant déjà accouché.

Le jour J

Si vous avez décidé d'assister votre compagne pendant l’accouchement, veillez d’abord à ce que la valise de maternité soit prête. Assurez-vous que le réservoir de la voiture est plein, déterminez le meilleur trajet pour rejoindre la maternité et renseignez-vous sur les places de stationnement. Quand votre enfant se décidera à venir au monde, tout ira très vite. Vers la fin de la grossesse, il faudra être joignable en permanence. Prévenez votre employeur suffisamment tôt et mettez-vous d'accord avec lui sur la procédure à suivre si la naissance a lieu pendant votre temps de travail. Bon nombre de chefs sont très compréhensifs à cet égard et autorisent le futur père à rejoindre sa compagne.

Vivre la naissance à deux contribue à souder le couple. Préparez-vous aussi à vivre des moments difficiles. Devenir père implique aussi un certain sentiment d'impuissance quand on a l’impression qu'on ne peut rien faire pour aider sa compagne. Inutile de plomber l’atmosphère en manifestant son impatience, sa nervosité ou en donnant des conseils. Le mieux est de rester détendu et d’encourager la maman. Gardez à l’esprit qu’il s'agit pour elle d’une situation extrême, aussi bien mentalement que physiquement. Il peut arriver qu’elle perde son sang-froid, qu’elle s'énerve contre vous, ou même qu’elle vous dise de sortir. Ne le prenez pas mal. Dès que l’enfant sera dans vos bras à tous deux, tout cela sera oublié.