Isabelle: blogueuse Hello Family

Bonjour grossesse, adieu sommeil! Pour longtemps...

Lorsque la sage-femme m'a annoncé que le fait de dormir sur le ventre favorisait l'involution utérine après un accouchement naturel, j'ai sauté de joie intérieurement. Youpi, j'allais enfin pouvoir recommencer à dormir sur le ventre! Mais ça, c'était sans compter les montées de lait!

Pendant neuf mois, je me suis entraînée à dormir sur le côté gauche, ce qui, selon les sites spécialisés, serait la seule et unique position à adopter pendant la grossesse. Et c'est surtout lors du dernier trimestre qu'il faut éviter de dormir sur le dos... et je ne parle même pas du ventre! Nuit après nuit, j'essayais désespérément de combattre mes insomnies à grands coups d'oreillers placés dans le dos et de coussins d'allaitement coincés entre mes jambes. 

Pourtant, je dois avouer que mes recherches nocturnes pour trouver une position allongée confortable et adaptée aux femmes enceintes étaient un moindre mal comparé au reste de mes tribulations.

Le pire dans tout ça, c'était sans conteste les crampes aux mollets qui me faisaient sursauter comme si une tarentule m'avait piquée! Heureusement que le magnésium est un bon remède. J'ai aussi découvert les engourdissements, qui transformaient mon bras en une véritable fourmilière! Une sensation qu'on éprouve généralement lorsqu'un de nos membres est endormi, non? Au moins une partie de mon corps qui en est capable, me direz-vous...

Et pour couronner le tout, j'avais aussi droit à de violentes brûlures d'estomac qui venaient occasionnellement se joindre au club de mes perturbateurs nocturnes. Seul et unique remède contre les aigreurs d'estomac: une tasse de thé à la menthe. Ça, et l'oreiller de mon mari en train de ronfler paisiblement à mes côtés: calé derrière mon dos, il m'aidait à garder le buste droit. 

Ah oui, et j'ai failli oublier les allers-retours incessants aux toilettes! Le thé à la menthe faisait son œuvre, de même que ma vessie réduite à la taille d'un grain de raisin et malmenée par les coups de pieds énergiques du petit être installé bien au chaud dans mon ventre. Une chose est sûre, ça ne m'aurait pas étonnée de voir notre fille venir au monde en maillot de foot!

Quoi qu'il en soit, je suis convaincue que les insomnies de la grossesse sont en fait une préparation pour la vie après l'accouchement, car ce n'est qu'une fois que bébé a quitté le ventre de maman que les véritables réjouissances nocturnes commencent! Mais vous savez quoi? Peu importe à quel point les nuits étaient rudes, il me suffisait de regarder mon enfant et soudain tout allait bien. Sommeil ou pas sommeil.   

Plus d'articles écrits par Isabelle

Publicité