Jérôme: blogueur Hello Family

Comment soulager les poussées dentaires

En ce moment, c'est la trêve des poussées dentaires à la maison. Par bonheur, notre fille aînée en a fini avec ça, et son petit frère nous fait encore des sourires sans dents incroyablement craquants.

Mais ce n'est que le calme avant la (nouvelle) tempête. Nous avons encore un souvenir très précis de toutes ces nuits blanches.

Les dents, ce n'est vraiment pas drôle. Tout du moins, jusqu'à ce qu'elles soient sorties. Notre fille a passé d'innombrables nuits sans dormir, à cause de ses petites dents qui la torturaient. Les poussées dentaires étaient toujours accompagnées d'une salivation excessive (depuis, nous ne nous moquons plus jamais des bavoirs), de fièvre et de problèmes digestifs.

Mauvaise humeur dans le lit familial

Pendant la journée, notre fille était de mauvaise humeur, tout en restant très affectueuse. Le porte-bébé était alors très utile. La nuit, c'était toujours bien pire. Au début, on accourait pour la consoler dans sa chambre à chaque pleur, mais on a fini par opter pour une solution pragmatique, c'est-à-dire la prendre dans notre lit.

Nous avons pourtant tout essayé pour la soulager un peu: les anneaux de dentition réfrigérés et les gels dentaires n'ont que modérément aidé. Elle porte toujours le collier d'ambre, mais celui-ci n'a pas vraiment eu d'effet sur les poussées dentaires. Les gouttes et les granules homéopathiques lui ont beaucoup plu, mais nous n'avons pas remarqué de grande amélioration non plus. Les gels dentaires aux plantes étaient efficaces pendant la journée, mais la nuit, la douleur était de nouveau très forte. Comme tous ces remèdes n'ont pas apporté l'effet escompté chez notre fille, nous avons demandé conseil au pharmacien, qui nous a recommandé un sirop antidouleur et anti-inflammatoire à lui donner la nuit, lorsqu'elle avait vraiment très mal.

Heureusement, les dernières dents de lait sont sorties assez tôt, vers l'âge de 25 mois, et elle a maintenant de nouveau la paix – jusqu'à l'arrivée des dents définitives, vers l'âge de six ans.

A la recherche du remède miracle

En ce moment, nous attendons avec impatience les premières quenottes de notre fils. Nous sommes donc naturellement déjà à l'affût de tous les remèdes possibles pour le soulager. Sur les forums en ligne et les groupes Facebook, on trouve beaucoup de choses. Outre les anneaux de dentition et les gels dentaires dont je vous ai déjà parlé, plein d'autres remèdes y sont conseillés.

Le jus de racine de violette serait apparemment efficace. La carotte réfrigérée ou le quignon de pain à mâcher reviennent, eux aussi, régulièrement dans les articles que nous lisons. Le gant de toilette imbibé d'infusion de camomille ou les sels de Schüssler sont également recommandés fréquemment. Mais tout autre remède miracle sera le bienvenu!

Si nous avons de la chance, notre fils n'en souffrira pas autant que notre fille. Mais ce qui est sûr, c'est que nous allons une nouvelle fois traverser cette épreuve avec lui et que nous nous réjouirons de chacune des dents qui sera sortie.

Plus d'articles écrits par Jérôme

Publicité