Sport et grossesse

L’exercice physique est également important durant la grossesse. Il ne doit pas se limiter, comme on le pensait auparavant, à la marche et à la natation.

L'exercice modéré est bénéfique pendant la grossesse.

Le diabète gestationnel est aussi beaucoup moins fréquent en cas d’activité physique. Un entraînement physique modéré (environ 30 minutes par jour, avec des pulsations cardiaques inférieures à 130/min.) oxygénera bien votre corps et renforcera vos défenses immunitaires. Il est reconnu que les femmes sportives ont des accouchements plus faciles; du moins, elles ressentent moins fortement les douleurs des contractions et se rétablissent plus rapidement après l’accouchement. Chez elles, les accouchements par césarienne et même le baby-blues sont plus rares. Que vous soyez une femme sportive ou non, il est important de se limiter aux sports qui ne poussent pas le corps à ses limites physiques. La grossesse n’est vraiment pas le moment idéal pour pratiquer les sports de haut niveau: les changements que subit actuellement votre corps le mettent déjà à assez rude épreuve!

La fréquence cardiaque,

la tension arterielle et le volume sanguin augmentent fortement pendant la grossesse; les pulsations cardiaques sont dès lors beaucoup plus perceptibles. Les sports trop fatigants entraînent aussi facilement une surchauffe du corps (hyperthermie), ce qu’il faut absolument éviter, surtout durant les premières semaines de la grossesse où les organes du bébé sont en formation. La température du fœtus est environ un demi-degré supérieur à celle de la mère. Pratiquer un sport éprouvant où l’on transpire beaucoup peut, en l’espace d’une heure, entraîner une hausse de la température corporelle de près de deux degrés.

La prise de poids provoque une plus grande sollicitation des articulations qui, en raison des hormones, sont moins fermes et moins stables pendant la grossesse. Choisissez donc de préférence un sport qui n’éprouve pas trop les articulations du genou et de la hanche, comme la natation ou l’aquagym. De plus, le sens de l’équilibre est perturbé. Il faut donc éviter les disciplines présentant un risque de blessure. Les sports ayant lieu au-dessus de 2500 mètres d’altitude sont également déconseillés. Si l’utérus n’a pas entamé sa phase de sensibilité, c’est à dire si vous n’êtes pas encore prête à accoucher, il n’y a pas à craindre des contractions prématurées provoquées par la pratique d’un sport. Les examens de contrôle réguliers chez le gynécologue permettent d’éviter tout risque.

Si vous fréquentez des cours de sport,

prévenez sans tarder votre entraîneur que vous êtes enceinte. Si vous êtes membre d’un club de fitness ou d’un club sportif commercial, et que les disciplines proposées sont trop éprouvantes pour vous, vous pouvez résilier votre abonnement ou, du moins, le suspendre sur présentation d’une attestation de grossesse.

Signalons que le sport durant la grossesse ne remplace pas la gymnastique prénatale et la préparation à l’accouchement: vous y apprendrez les techniques d’une respiration correcte et adéquate ainsi que des exercices spécifiques pour faciliter l’accouchement.


swissmom et Hello Family

Le guide Hello Family pour les familles a été élaboré en collaboration avec swissmom, le portail d'informations sur la grossesse, la naissance et les enfants.

Accéder au site swissmom