Dixième mois

Ne le perdez pas de vue, bébé a soif de mouvements! Il adore manger ses doigts et il fait ses premiers pas vers l’indépendance.

Les enfants de dix mois adorent explorer leur environnement.

Votre bébé se balance désormais à quatre pattes sans perdre l’équilibre. Couché sur le ventre, il parvient à s’asseoir tout seul. Mais il n’arrive pas encore à s’asseoir tout seul lorsqu’il est allongé sur le dos : il a besoin de prendre appui sur un meuble ou un barreau de son lit. Il parvient également à se lever à l’aide de ses mains ou en s’appuyant contre un meuble et tient même debout quelques instants. Un petit coup de main et il arrive même, lorsqu’il est assis, à se lever entièrement.

Il continue de s’entraîner à marcher à quatre pattes. Certains se déplacent déjà très rapidement! Attention, les bébés adorent crapahuter dans les escaliers : très bon entraînement pour la coordination de leurs muscles, mais ne perdez pas votre bébé de vue! Soyez prêts à intervenir à tout moment. Durant cette période où l’enfant à soif de mouvement, il est pratique de l’installer dans son parc. Cela permet à une maman de vaquer à d’autres occupations tout en sachant que son bébé est en sécurité. Mais attention, ne freinez pas trop la soif de découverte de votre enfant en le cloisonnant dans son parc…

Il est indispensable que l’enfant

ait assez de jouets à portée de main. Evitez de placer des jouets à vue mais inatteignables, car il ressentira une profonde frustration. Lors du choix d'un jouet, pensez qu’il ne doit pas seulement servir de jeu: l’exploration de l’objet est également un processus d’apprentissage important dans le développement de l’enfant. Ainsi, quand l’enfant s’occupe avec un objet, il découvre entre autre la différence entre ce qui est rugueux ou lisse, chaud ou froid, dur ou mou, rigide ou souple.

Votre bébé aime le «finger food». Si on le laissait faire, il ne mangerait que avec ses doigts. pourrait ne manger qu’avec ses doigts. Vous pouvez d’ailleurs observer qu’il se sert plus souvent d’une main que de l’autre : il se sert de sa main comme d’une pince, c’est-à-dire qu’il prend les choses avec le bout de son pouce et de son index. Il vous aide lorsque vous l’habillez et le déshabillez, veut prendre la cuillère quand vous le nourrissez et la tasse quand il boit

Félicitez-le souvent

En effet, il commence doucement à comprendre le sens des éloges et de la reconnaissance et vous le constatez en voyant ses gestes et bruits imitatifs. A dix mois, votre bébé doit également reconnaître son prénom, en tournant p. ex. la tête lorsqu’on l’appelle. Il aime jouer à cache-cache et taper dans ses mains. Un de ses jeux préférés du moment consiste à disparaître dans un coin pour vite réapparaître et ramper vers maman. C’est le signe qu’il fait les premiers pas vers son indépendance, mais vous verrez qu’il est vite de nouveau freiné par sa peur de la séparation, que nous connaissons maintenant.

Au début, votre bébé offrait un sourire à tous les gens qui s’approchaient gentiment de lui. Vers sept mois, vous avez constaté que ce n’était plus systématiquement le cas. Le dixième mois est l’apogée de sa phase « j’ai peur de l’étranger ». Votre bébé n’a plus envie d’accepter tout le monde et ne veut être entouré que de ses parents et d’un petit groupe de personnes proches. Il arrive même que l’enfant ne concentre ses souhaits, sentiments et aspirations que sur une seule personne, la mère. A peine quitte-t-elle la pièce que l’enfant commence à hurler. Cette situation peut mettre mal à l’aise lorsque même les grands-parents, si heureux de voir leurs petits-enfants, sont rejetés.

Ce comportement ne résulte pas d’une quelconque stratégie, mais simplement d’un sentiment de peur, et ce sentiment n’est pas une fantasmagorie. Il est bien réel ! Votre enfant a réalisé qu’il est un être autonome, et c’est justement cette autonomie qui l’effraie. Le rôle de la mère, qui est la personne la plus proche, est capital à ce stade. Chaque séparation est vécue comme une véritable angoisse, et chez les enfants qui ne parlent pas encore, cette peur se manifeste généralement par des cris et des pleurs.

Ne forcez jamais votre enfant

à se laisser toucher ou porter: vous obtiendrez l’effet inverse. Essayez plutôt de le rassurer. Avec le temps, il comprendra que vous revenez toujours vers lui et que sa peur est infondée. Il commencera alors à faire confiance à d’autres personnes. Veillez à ce que votre partenaire ne se sente pas rejeté et qu’il comprenne bien ce processus. En effet, durant cette phase, de nombreux bébés rejettent même leur père.

La «peur de l’étranger» est plus rare, voire inexistante, ou intervient à d’autres moments chez les enfants qui sont placés rapidement chez une nounou ou en crèche (lorsque vous reprenez le travail). Il est également conseillé d’habituer rapidement l’enfant à une baby-sitter, et ce avant cette période plus ou moins critique de votre bébé, sans quoi vous serez «pris en otage» pendant plusieurs mois parce que votre bébé ne vous laissera pas partir et rejettera la baby-sitter. Cette phase est également la plus difficile lorsque l’on est en voyage : c’est à cette occasion qu’il a plus que jamais besoin de son environnement, de ses repères quotidiens. Jouet favori, peluche, doudou et tétine sont ici indispensables.


Swissmom et Hello Family

Le guide Hello Family pour les familles a été élaboré en collaboration avec swissmom, le portail d'informations sur la grossesse, la naissance et les enfants.

Accéder au site swissmom