Neuvième mois

L’activité de votre bébé est maintenant intense. Il se sert de ses mains pour saisir des jouets ou de la nourriture et se met à gazouiller et à taper des mains.

Un enfant de neuf mois peut sans problème rester assis tout seul pendant un temps.

Votre bébé commence à marcher à quatre pattes. Lorsque vous le portez à bout de bras, il est désormais capable de se tenir droit pendant au moins trente secondes, malgré la sollicitation intense de ses plantes de pieds. Votre bébé sait également plier les genoux et s’asseoir lorsqu’il est debout, ce qui est loin d’être une mince affaire!

La question qui se pose à ce moment pour beaucoup de parents est de savoir s’il faut commencer à acheter des chaussures à son enfant. La majorité des pédiatres estime que les chaussures ne sont nécessaires qu’à partir du moment où l’enfant marche régulièrement dehors. Avant cela, marcher pieds nus (ou en chaussettes antidérapantes) est la meilleure chose pour le développement des pieds et le sens de l’équilibre.

Votre bébé est désormais très actif

Ne se contentant plus de rester couché, il veut aussi s’asseoir, car cette position lui permet de bien mieux voir ce qui se passe dans son environnement. Tendez deux doigts vers lui et vous verrez qu’il les saisira pour prendre appui et se mettre en position assise. Vous n’avez plus à le tenir que par les poignets ou les mains. Votre bébé peut maintenant rester dans cette position pendant plus d’une minute, car son dos (même s’il n’est pas encore totalement droit) le tient en équilibre. Peut-être se tient-il encore avec une main ou même les deux. Il arrive à se pencher vers l’avant sans perdre l’équilibre. Voyez comme il utilise adroitement ses mains: poussez-le doucement, et vous verrez qu’il pose immédiatement une main pour ne pas tomber. C’est la preuve que sa coordination est déjà très bonne.

Cela fait quelques mois que votre enfant se sert activement de ses mains, évalue et apprend à maîtriser ses fonctions. Il utilise sa main «comme une pince» pour attraper les objets, avec son pouce et son index. Il saisit les jouets rangés devant lui. Si vous faites déjà boire votre enfant à la tasse, vous verrez qu’il vous aide à la tenir. Vous constatez que ce petit rusé a compris la valeur de ses mains et doigts lorsqu’il s’agit notamment de dégotter un gâteau et de le mettre en bouche pour le manger. Si l’opération échoue et que le gâteau tombe, votre bébé met tout en œuvre pour le récupérer et n’hésite pas à se laisser tomber de sa position assise sur le ventre pour ramper jusqu’à son but! Que ne ferait-on pas pour des friandises…

Au début, votre enfant n’avait qu’un seul registre

qu’il faisait varier uniquement par l’énergie qu’il mettait dans ses cris ou ses larmes: plus ou moins forts. Votre bébé a maintenant appris qu’il pouvait utiliser sa voix sur différents registres, et c’est lui le plus étonné. Il met cette communication à profit, non pas uniquement lorsqu’il souhaite s’entretenir avec vous, mais il se «parle» également à lui-même (disons plutôt qu’il babille) sur différents tons, et change d’intensité. Ces découvertes qu’il vient de faire le captivent souvent tellement qu’il s’occupe tout seul et s’entretient avec lui-même pendant de longs moments. Son monologue se fait de plus en plus varié, votre enfant gazouille des séries de syllabes. 

Ce jeu peut même se transformer en une véritable conversation de babillage avec un adulte: le bébé sort un son et écoute avec attention la réponse de l’adulte. Puis il renchérit. L’enfant poursuit la conversation tant qu’on le regarde et qu’on lui parle directement. C’est un moment de plaisir pour l’enfant, car il ne fait la conversation que s’il est content. Vous devez donc vous réjouir de ces échanges. Lorsque votre bébé est en colère, il ne parle pas. Des études ont même montré que le développement intellectuel et du langage de l’enfant dépend considérablement du nombre de mots qu’il entend chaque jour! Attention, on ne compte que les mots qui lui sont directement destinés. Inutile donc de «poster» votre enfant devant la télévision. Il est temps de ressortir les comptines et jeux de doigts de votre enfance.

Presque tous les enfants adorent la musique

ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on pense que le premier bruit qu’ils ont entendu était le rythme cardiaque de leur maman dans leur ventre. Cela signifie que plus la musique est rythmée, plus votre bébé y est réactif. Salsa, rock’n roll ou valse, peu importe. Votre bébé ne fait pas (encore) vraiment la différence. Encouragez cet amour pour la musique! Allez chercher vos vieux livres de chansons pour enfants dans votre cave, ou achetez-en de nouveaux! Prenez votre enfant sur les genoux, bercez-le au rythme de la musique, faites-le taper dans ses mains. Dès qu’il commence à taper tout seul des mains, accompagnez-le ou dirigez la musique en donnant le rythme, par exemple avec une cuillère. Lorsque votre enfant sera assez grand pour battre lui-même le rythme, vous pourrez à votre tour l’accompagner en tapant des mains. 

Il existe malheureusement deux règles non écrites et sources de stress pour les parents: plus le battement est fort, mieux c’est! Deuxième règle: les bruits les plus forts sont ceux qui ravissent le plus votre enfant. Une seule solution: s’armer de patience et de boules quies… Vous pouvez sinon adopter une variante plus tranquille mais également très appréciée: le bruit du papier que l’on froisse et avec lequel il aime également jouer. Le papier journal est l’un des préférés des enfants, car il est facile à déchirer et à manipuler.


Swissmom et Hello Family

Le guide Hello Family pour les familles a été élaboré en collaboration avec swissmom, le portail d'informations sur la grossesse, la naissance et les enfants.

Accéder au site swissmom