6 ans: votre enfant est bientôt prêt pour l’école

Le grand moment approche: votre enfant va entrer à l’école primaire.

De nouveaux défis passionnants attendent votre enfant à l'école.

Outre la maturité corporelle que contrôle le pédiatre, les points suivants permettent de vérifier si les enfants sont prêts à entrer à l’école:

  • L’enfant est-il capable de tisser un lien stable avec une ou plusieurs personnes référentes?
  • L’enfant s’est-il intégré au jardin d’enfants, à la crèche, à l’école enfantine ou dans un groupe de jeux?
  • L’enfant a-t-il une estime de soi qui correspond à son âge?
  • L’enfant est-il content lorsqu’il peut rester dans un groupe ou en dehors du domicile familial?
  • L’enfant parvient-il à se détacher quelques heures – ou une nuit entière – de la personne qui lui est le plus proche, en particulier lorsqu’il arrive dans un environnement qui lui est un peu familier?
  • L’enfant est-il fier des capacités qu’il a déjà pu acquérir?

Les points qui peuvent faire penser que l’enfant n’est pas prêt à entrer à l’école

  • Refus constant de se séparer et de s’éloigner de la personne qui lui est le plus proche.
  • Scènes de séparation sans fin lorsque vous amenez votre enfant dans le groupe de jeux ou à la crèche.
  • Comportement solitaire dans le groupe de jeux, au jardin d’enfants.
  • Agressions contre d’autres enfants, souvent plus jeunes.
  • Un attachement excessif à la personne référente à la crèche, au jardin d’enfants.
  • Il a impérativement besoin de quelque chose pour le consoler, comme une peluche ou un «doudou» pour supporter la séparation de la personne référente.
  • Il est souvent rêveur et a tendance à se replier sur lui-même.
  • Peur apparente face à certaines personnes, certains animaux et certains objets.

La directrice de la crèche ou du groupe de jeux et le pédiatre examineront la plupart de ces points, les noteront et, en règle générale, les jugeront bons. Rien ne s’oppose plus désormais à la «carrière scolaire» de votre enfant.

Le temps où vous gardiez votre «bébé» pour vous seuls,

où vous étiez seuls à pouvoir influer sur son développement et son éducation en qualité de parents est révolu. C’est une étape difficile, même pour les parents. La devise est: lâcher prise. Et ce n’est pas évident pour tous les parents. Mais soyez confiants! Votre enfant est sûrement heureux de relever de nouveaux défis, car il a désormais atteint un âge où il veut observer et participer. Il aimerait apprendre comment on se sert de telle chose, et comment on peut fabriquer quelque chose avec les autres. Ce besoin de «travail», comme on l’appelle en psychologie de l’enfant, signifie simplement que l’enfant a envie de faire quelque chose d’utile et de bien. Votre enfant est désormais sorti de l’âge où il se contente de «faire comme si...». Il veut enfin faire vraiment partie du monde des adultes.

Mais soyez attentifs à ce que ni vous ni le corps enseignant ne force votre enfant à atteindre des performances et des succès, pour ne pas exiger trop de «travail». Le sentiment de ne pas être à la hauteur, de n’être «qu’un enfant incapable», peut se développer précisément à ce moment-là et freiner cette phase de développement essentielle. Pousser et encourager l’enfant suffisamment pour qu’il ne soit pas déjà «fatigué» au bout de quelques mois et qu’il ne perde pas l’envie d’aller au jardin d’enfants ou à l’école représente aussi un défi.


Swissmom et Hello Family

Le guide Hello Family pour les familles a été élaboré en collaboration avec swissmom, le portail d'informations sur la grossesse, la naissance et les enfants.

Accéder au site swissmom