La césarienne

Un accouchement par césarienne est la méthode la plus sûre pour votre bébé comme pour vous lorsqu’un accouchement par voie basse s’avère trop risqué voire impossible. En Suisse, entre 25 et 30% des enfants naissent aujourd’hui par césarienne.

En Suisse, entre 25 et 30% des enfants viennent au monde par césarienne.

On distingue la césarienne primaire de la césarienne secondaire:

1. La césarienne primaire est un accouchement par césarienne programmé à l’avance. Le médecin la pratique avant la perte des eaux et le début des contractions. Elle a lieu au plus tôt à la fin de la 38e semaine de grossesse.

2. Une césarienne secondaire est rendue nécessaire par des complications ne survenant qu’après le début des contractions ou durant la phase d’expulsion et auxquelles un forceps ou une ventouse obstétricale ne peuvent remédier. On peut la comparer à une opération en urgence lorsque la santé de la mère ou du bébé est en danger.

Qu’elle soit ou non programmée, une césarienne est une intervention chirurgicale plus lourde, réalisée sous anesthésie générale ou locale et pouvant durer 60 minutes, même si le bébé naît normalement après seulement cinq à dix minutes. Les risques liés à la césarienne ne sont certes plus comparables avec la situation au siècle passé, mais il reste que trois fois plus de femmes meurent lors d’une césarienne en urgence que lors d’un accouchement normal. Les complications possibles durant l’intervention et les conséquences pour la santé psychique de la femme doivent dès lors être prises en compte. 

De nombreux avantages sont avancés pour la césarienne programmée par les défenseurs de la «césarienne élective» (césarienne demandée). Comme plusieurs grandes études l’ont démontré, le risque pour la mère dans le cas d’une césarienne programmée n’est pas plus élevé que dans le cas d’un accouchement par voie basse.

Le risque pour l’enfant dans le cas d’une césarienne programmée et sans complications n’est pas élevé. Statistiquement, il est même plus faible que dans le cas d’un accouchement par voie vaginale. Aussi certains accoucheurs disent-ils que la césarienne est la méthode d’accouchement la plus risquée pour la mère, mais la plus sûre pour l’enfant. Cependant, les nouveau-nés souffrent plus souvent de problèmes respiratoires, à savoir une forme légère du syndrome de détresse respiratoire. C’est pourquoi les voies respiratoires des bébés nés par césarienne doivent être soigneusement dégagées immédiatement après la naissance. Il est aussi très important que le cordon ombilical soit coupé le plus tard possible. En cas d’anesthésie générale, les anesthésistes veillent aussi très attentivement à administrer autant d’anesthésiants que nécessaire, mais à les limiter autant que possible pour que le nouveau-né n’en souffre pas.

Après la césarienne,

vous devrez vraisemblablement rester entre quatre à sept jours à l’hôpital, selon comment vous vous sentez. L’enlèvement des points de suture est indolore et a généralement lieu le quatrième ou le cinquième jour après l’opération. Bien souvent, la sortie de l’hôpital a lieu le même jour. La cicatrice s’estompera progressivement et ne sera ensuite pratiquement plus visible. 

Durant quelques jours, vous aurez éventuellement besoin d’analgésiques, car le champ opératoire restera très sensible à chacun de vos mouvements, surtout lorsque vous vous lèverez. Les lochies (écoulement utérin) surviennent aussi après un accouchement par césarienne, mais elles sont moins abondantes et durent moins longtemps.

Et ce n’est pas parce que vous avez déjà eu une césarienne que vous en aurez forcément une aussi la fois suivante: dans de nombreux cas, un accouchement par voie basse est tout à fait possible lors de la grossesse suivante.


swissmom et Hello Family

Le guide Hello Family pour les familles a été élaboré en collaboration avec swissmom, le portail d'informations sur la grossesse, la naissance et les enfants.

Accéder au site swissmom