La dépression post-partum, un mal silencieux

Un bébé peut bouleverser la vie de ses parents. Tout le monde peut avoir des hauts et des bas, mais beaucoup de pères et de mères doivent affronter plus que de simples épisodes de déprime après la naissance de leur bébé: la dépression post-partum (DPP) est un mal répandu, mais souvent silencieux.

Dépression post-partum: bien plus qu'un simple baby-blues

La dépression post-partum (aussi appelée dépression postnatale) est un trouble de l'humeur qui peut affecter les mères ou les pères après la naissance de leur enfant. La dépression peut survenir directement après la naissance, voire jusqu'à deux ans après celle-ci. Parfois, les futurs parents souffrent déjà de dépression durant la grossesse.

Chez les mères, les changements hormonaux sont considérés comme le principal déclencheur de la dépression post-partum. Contrairement au baby-blues, qui touche environ 40 à 80 % de toutes les femmes qui viennent d'accoucher, la dépression post-partum est plus qu'une déprime passagère. Bien que les symptômes soient quasi similaires, la dépression post-partum dure beaucoup plus longtemps et doit être traitée. Et le plus tôt est le mieux. En Suisse, 13 000 femmes (soit env. 15 % de toutes les mères) sont concernées.

Pour l'homme, le fait de devoir cumuler son rôle de père et son métier, ou la jalousie qu'il éprouve par rapport à la relation privilégiée qui s'établit entre la mère et l'enfant, pourrait jouer un rôle dans l'apparition de la dépression post-partum. Plus de 40 études internationales ont révélé que 8 % des pères interrogés souffraient d'une dépression postnatale.

Symptômes de la dépression post-partum

La dépression post-partum se manifeste par un épuisement à la fois psychique et physique. Beaucoup de femmes pleurent fréquemment, ruminent, sont apathiques, irritables et éprouvent une sensation de vide et de la colère. Elles peuvent avoir du mal à trouver le sommeil et à dormir et souffrir d'une baisse de la libido, de douleurs physiques tels que vertiges, nausées, maux de tête et/ou de ventre, voire des troubles cardiaques.

Les pères et les mères concernés ne parviennent parfois pas à aimer leur enfant et ressentent de l'indifférence ou un sentiment de rejet à son égard. C'est ce dernier point qui provoque certainement le plus grand sentiment de culpabilité et d'échec. En effet, les parents eux-mêmes, mais aussi leurs proches, n'attendent-ils pas de la maman qu'elle soit au septième ciel et aux petits soins pour son enfant? Pour cacher leur état réel, les mères et les pères concernés se replient sur eux-mêmes. Or l'isolement social ne fait qu'accentuer la dépression.

Après la naissance, les mamans peuvent être en proie à des crises d'anxiété et de panique et à des troubles obsessionnels, qui peuvent être dus à une dépression post-partum ou avoir une autre cause.

Que faire contre la dépression post-partum?

Si vous constatez les symptômes d'une dépression post-partum chez une personne de votre entourage, proposez-lui votre aide, que ce soit en lui prêtant une oreille attentive ou en l'aidant dans les tâches ménagères. Si vous pensez souffrir vous-même d'une dépression post-partum, prenez votre courage à deux mains et demandez de l'aide. La dépression post-partum peut être facilement traitée. Plus tôt vous recevrez de l'aide, plus vite vous en viendrez à bout.

Des groupes d'entraide permettent d'échanger avec des personnes qui se trouvent dans la même situation. Pour trouver des groupes de parole dans votre région et d'autres informations, adressez-vous à l'association Postnatale Depression Schweiz. Parlez-en aussi avec votre médecin: il pourra vous conseiller et vous prescrire une thérapie de groupe ou un traitement.

Votre famille et vos amis peuvent vous aider à surmonter la dépression post-partum en faisant les courses à votre place ou en s'occupant de bébé pendant que vous vous reposez. Manger équilibré et bouger suffisamment aide aussi. Cherchez également le contact avec d'autres mamans et papas: pourquoi ne pas faire une promenade avec eux? Quoi qu'il en soit, faites preuve d'indulgence avec vous-même. La dépression post-partum est une maladie: prenez tout le temps qu'il vous faut pour en venir à bout.

Publicité